Greenpeace et son nouveau guerrier arc-en-ciel

Mi-février 2011: Greenpeace vient de lancer un site événementiel autour du financement de son nouveau « rainbow warrrior » 3e du nom, entendez là son nouveau navire : http://anewwarrior.greenpeace.org

Greenpeace est connu pour son activisme fortement médiatisé. Comment parler de Greenpeace sans évoquer leur lutte pour la protection des baleines, ou leur opposition aux essais nucléaires américains dans les années 70 et français dans les années 90 ?

Le Rainbow Warrior est devenu un emblème

Greenpeace se personnifie, et a axé sa communication autour du Rainbow Warrior à travers un petit spot vidéo et un site événementiel.



Personnellement, ce spot vidéo me dérange (note: différent de celui en introduction du site qui est bien + efficace). Sans connaître l’action de Greenpeace, le message n’est pas très clair. L’association passe presque pour un constructeur de bateau, ce qui est un peu réducteur. Greenpeace joue la carte de la notoriété spontanée : parti pris gagnant ?

Mais c’est du site dont j’ai envie de vous parler.

Le flash n’est pas mort ou presque

Après une vidéo vous permettant d’oublier la lourdeur du chargement du site, vous arrivez sur une interface intrigante et bluffante.

Greenpeace, ou comment participer virtuellement à la reconstruction du nouveau Rainbow Warrior

Un pourcentage de construction, un visuel de bateau, et sur la droite une petite roue animée. Et là, j’ai été bluffé.

La roue permet de faire tourner le bateau sur 360°. Trucage facile, il s’agit d’une vidéo et d’un lecteur permettant d’avancer ou de reculer images par images.
Là où le site devient poétique, c’est lorsque vous vous mettez à balader votre curseur de souris sur le bateau. Le curseur est un halo de lumière permettant de voir le Rainbow Warrior en mode filaire. Ajoutez à cela 3 vues (et donc 3 animations) possibles, et vous avez devant vous un vrai petit bijou de communication.

Passons à l’aspect ergonomie et marketing

Ce site permet d’acheter des morceaux du bateau. Vous voulez financer une buanderie ? Pas de problème, il vous suffit de cliquer sur le bateau pour obtenir une première en vue en coupe. Ensuite une interface vous propose de naviguer entre les ponts (4 ponts et une vue de profil sont proposés) afin d’atteindre l’objet tant convoité.

Les couleurs rouges et vertes sont assez contrastées pour faciliter la lecture des éléments à l’écran. Rien à dire de ce côté là, le directeur artistique a fait un très joli travail. DDB, les 84, make me pulse, Virtek ou encore Panarama sound design ont travaillé sur ce projet.

Toutefois, le site n’est pas adapté à tout public. Les non initiés au web ou les internautes ne supportant pas de rester plus d’1 minute sur un site, vont vite déchanter. Le site est loin d’être une prouesse ergonomique, et les irréductibles gaulois (entendez par là les petites connections web) sont écartés d’office.

Je vous résume les actions pour acheter une pièce, vous allez comprendre la complexité :

1> Je clique sur un élément du navire (temps de chargement) ou sur le bouton présentant toutes les pièces (temps de chargement).

2> Je choisis une vue (temps de chargement), ou je clique sur l’objet que je désire et voit le prix annoncé :
- 200 € pour une combinaison de plongée (129 € chez Decathlon)
- 700€ pour une hotte de cuisine (maximum de 310 € chez Darty)

Je ne sais pas où les marketeurs de Greenpace font leurs courses ?

3> J’essaye de cliquer sur le gros bouton « validation » mis en valeur, mais rien ne se passe. Ah, ok, il faut d’abord cliquer sur « voir cette pièce dans l’e-boutique ». Puis le site fonctionne après comme une e-shop classique avec la validation du panier, puis l’étape d’inscription et finalement de paiement.

Bon à noter 2 bons points : Un petit bouton « faire un don » en bas renvoyant au site de Greenpeace (pour une fois je ne suis pas mécontent que le formulaire n’ai pas été intégré au site dédié, évitant un nouveau temps de chargement), et une rubrique d’aide correctement réalisée.

Aide Greenpeace : New Rainbow Warrior

Sincèrement, j’ai connu plus simple. Très bonne direction artistique et un concept fort, mais une ergonomie complexe et une cible peut être mal choisie : ici un public jeune et/ou initié aux technologies numériques. Ca me rappelle vaguement le site les briques de la vie de l’Unicef : même bluff mais mêmes problèmes ergonomiques : http://www.steveclement.fr/pause-cafart/blog/actualite-web-design/69

Be Sociable, Share!
Mots-clefs :

Derniers articles

1 commentaire

  1. Johnc75 dit :

    There are some attentiongrabbing points in time in this article but I dont know if I see all of them heart to heart. There may be some validity however I will take maintain opinion until I look into it further. Good article , thanks and we would like extra! Added to FeedBurner as properly dfdgcebddkfd

Poster un commentaire

o) ^^ O( @! ??? <( ;D ;) ;( :p :O :I :D :) 8) /) /(/ /( --> (O !!!